Cours électronique pratique complet

Cours électronique pratique complet, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

LEÇON électronique N° 38-1
Le principe de fonctionnement des récepteurs superhétérodynes première partie: la théorie
Endodyne – Ultradyne – Tropodyne – Hétérodyne.
Comment fonctionne un superhétérodyne
L’oscillateur d’un superhétérodyne
LEÇON électronique N° 38-2
deuxième partie : mise en application
Construction d’un récepteur Ondes Moyennes
La réalisation pratique
Le réglage
La réception des OM
LEÇON électronique N° 39-1
Comment concevoir un émetteur première partie : la théorie
Que signifie adapter une impédance?
Relier un collecteur à la base d’un transistor amplificateur
Adapter un transistor final à une impédance normalisée de 50 ou 75 ohms
Le transistor amplificateur de puissance
La fréquence de travail
La puissance de sortie
La tension de travail
Le gain en dB
Les ultimes conseils
LEÇON électronique N° 39-2-1
Comment concevoir un émetteur deuxième partie : mise en pratique
Le schéma électrique
Le calcul du filtre passe-bas
L’étage de modulation
La réalisation pratique de l’émetteur
La réalisation pratique du modulateur
Le réglage de l’émetteur
LEÇON électronique N° 39-2-2
Comment concevoir un émetteur deuxième partie : mise en pratique
La sonde de charge de 50 ou 75 ohms
Comment relier le modulateur
Le dipôle émetteur
Le montage dans le boîtier
LEÇON électronique N° 40-1
Les oscillateurs numériques première partie : la théorie
Les oscillateurs numériques avec des circuits
intégrés TTL et C/MOS
L’oscillateur avec un inverseur TTL de type déclenché ou «triggered inverter»
L’oscillateur avec trois inverseurs TTL de type non déclenché
L’oscillateur avec deux inverseurs TTL de type non déclenché
LEÇON électronique N° 40-1-2
Les oscillateurs avec un inverseur C/MOS de type déclenché
L’oscillateur à trois inverseurs C/MOS non déclenchés
L’oscillateur à deux inverseurs C/MOS non déclenchés
L’oscillateur à NE555
Les oscillateurs à quartz avec des circuits intégrés
TTL-HC/MOS-C/MOS
Les circuits intégrés TTL, HC/MOS et C/MOS
L’oscillateur à un inverseur HC/MOS
L’oscillateur à NAND type HC/MOS
L’oscillateur à trois inverseurs TTL
L’oscillateur à inverseur C/MOS
L’oscillateur à NAND type C/MOS
Les derniers conseils
La tolérance des quartz
Conclusion
LEÇON électronique N° 40-2
Comment convertir la gamme des 27 MHz sur les ondes moyennes?
Les oscillateurs numériques deuxième partie : mise en pratique
Convertir le 27 MHz sur les ondes moyennes
Le schéma électrique
La réalisation pratique
La liaison au récepteur
LEÇON électronique N° 40-3
Construction de deux temporisateurs à NE555
Les oscillateurs numériques troisième partie : mise en pratique
Le premier temporisateur
Le calcul de la durée en secondes
Le calcul de la fréquence
L’inverseur S1 vers C1-C2
L’inverseur S1 vers C3-C4
Le circuit intégré diviseur 4020
Les durées théoriques et les durées réelles
Le deuxième temporisateur
Comment contrôler les durées maximales
La réalisation pratique du premier temporisateur
La réalisation pratique du deuxième temporisateur
Les réglages
Conclusion
Les contacts de sortie du relais
LEÇON électronique N° 41-1
Les amplificateurs en classe A, B ou C première partie
Les amplificateurs en classes A, B, AB et C
Polarisation de la Base
Le courant de Collecteur
Graphe d’un transistor
Un transistor en classe A
LEÇON électronique N° 41-2
Les amplificateurs en classe A, B ou C deuxième partie et fin
Un transistor en classe B
Un transistor en classe AB
Un transistor en classe C
LEÇON électronique N° 42
Les FLIP-FLOP
Comment fonctionne un circuit FLIP-FLOP
Le FLIP-FLOP de type SET-RESET avec NAND
Le FLIP-FLOP de type SET-RESET avec NOR
Une impulsion peut remplacer le poussoir
Un relais de type ON/OFF
Un commutateur électronique
Le FLIP-FLOP de type D
Le FLIP-FLOP D comme diviseur de fréquence
Un montage expérimental pour FLIP-FLOP Set-Reset
Le schéma électrique et la réalisation pratique
LEÇON électronique N° 43-1
Un fréquencemètre analogique pour
multimètre à aiguille ou numérique
Schéma électrique
Réalisation pratique
Montage dans le boîtier
Quel testeur (multimètre) utiliser?
Réglages
Sensibilité d’entrée
LEÇON électronique N° 43-2-1
Mise en pratique
Un fréquencemètre numérique à 5 chiffres 10 MHz
Mise en pratique
Tension alternative et fréquence
L’étage base de temps
L’étage d’entrée
Étage compteur-décodeur de LCD
LEÇON électronique N° 43-2-2
Les signaux de Latch et de Reset
Étage d’alimentation
Réalisation pratique
Montage dans le boîtier
Réglage du condensateur ajustable C16
Comment construire ce montage ?
LEÇON électronique N° 44
CD40103
Le compteur CD40103 à 8 bits
La signification des indications sur les broches
Un test de compréhension
Conclusion
Construire ce montage
LEÇON électronique N° 45
Les nombres binaires et hexadécimaux
La numération décimale
La numération binaire
La numération hexadécimale
La conversion de décimal en hexadécimal
La conversion d’hexadécimal en décimal
La conversion de décimal en binaire
La conversion de binaire en décimal
Une autre méthode
pour convertir les binaires en hexadécimaux et vice versa
Si vous voulez utiliser l’ordinateur
Conclusion
LEÇON électronique N° 46
Le PUT ou transistor inijonction programmable
Les PUT, thyristor, UJT et autre triac
Le PUT, P comme programmable
Facteur Z versus valeurs de R1-R2
Exemples de calculs de la fréquence
La diminution de la valeur de la fréquence
L’augmentation de la valeur de la fréquence
La valeur des deux résistances R1-R2
Le signal en dents de scie parfaitement linéaire
Premier montage d’application : un variateur de lumière pour ampoule secteur 230 V
Le schéma électrique
La réalisation pratique
Comment construire ce montage?
Deuxième montage d’application : un variateur de lumière à onde entière
Le schéma électrique
La réalisation pratique
Comment construire ce montage?
Troisième montage d’application: Un clignotant secteur 230 V
Le schéma électrique
La réalisation pratique

Lire sur cLicours.com :  Système d’ordre supérieur à deux système à retard pur

Pour réaliser un récepteur il faut toujours partir du schéma électrique, comme celui de la figure 376, car en le voyant on peut reconnaître les divers symboles graphiques et “voir” par avance à quoi ils ressemblent, quelles sont leurs dimensions en tant que composants concrets et comment va être disposé le schéma d’implantation de ces composants, c’est-à-dire la platine câblée.
Même s’il existe des circuits intégrés contenant tous les étages d’un récepteur superhétérodyne, soit l’étage amplificateur/mélangeur, l’étage oscillateur, les étages amplificateurs MF et l’étage détecteur/ démodulateur BF, nous avons préféré les réaliser séparément avec des MOSFET,  des transistors et des FET. Certes avec ces circuits intégrés nous aurions obtenu un circuit beaucoup plus compact, mais nous n’aurions pas pu vous en expliquer assez  clairement le fonctionnement : nous nous serions forcément contentés de vous dire que le signal capté par l’antenne entre par une broche et que le signal démodulé BF sort d’une autre broche prêt à être dirigé vers le haut-parleur ! Non, ce qui prime à nos yeux, c’est de vous faire comprendre le principe de fonctionnement du circuit superhétérodyne en détail.
Pour réaliser un superhétérodyne, le signal capté par l’antenne doit être mélangé avec le signal produit par un oscillateur HF, de façon à obtenir par soustraction une troisième fréquence de 455 kHz. En haut à gauche du schéma électrique de la figure 376 se trouve une douille d’entrée indiquée “Antenne” à laquelle nous connectons l’extrémité d’un fil de cuivre de 3-4 mètres utilisé pour capter tous les signaux HF émis par les stations de radiodiffusion.
Ce signal, passant à travers C1, atteint le circuit d’accord constitué d’une self L1 de 220 µH et des deux diodes varicap.
DV1-DV2 permettant d’accorder toutes les fréquences de la bande OM, soit de 1 600 à 500 kHz. Pour l’accord de L1 sur la station voulue, nous n’avons qu’à faire varier la capacité des deux diodes varicap: chacune a une capacité de 500 pF et, comme elles sont en série, cela fait une capacité totale divisée par deux, soit  250 pF. Soulignons que ces deux diodes varicap sont en série et en opposition de polarité non pas pour diminuer leur capacité, mais afin d’éviter qu’en présence de signaux HF forts elles ne les redressent, ce qui produirait une tension continue faisant varier leur capacité. Si nous mettions en parallèle à L1 une seule diode varicap..

…….
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Apprendre l’électronique en partant de zéro (18.56 MB) (Cours PDF)
Apprendre l’électronique

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.