Mémoire Online: Modèles constitutifs et paramètres géotechniques de modélisation

Mémoire ouvrages de soutènement, tutoriel & paramètres géotechniques de modélisation en pdf.

NOTIONS GENERALES SUR LES OUVRAGES DE SOUTENEMENT

Introduction

Les ouvrages de soutènement sont des structures conçues pour créer un dénivelé entre des terres en leur amont et en leur aval. La conception de ce type d’ouvrage peut être très variée, allant des murs poids en béton ou en maçonnerie aux parois ancrées, en passant par les murs en sol renforcé.
Le domaine des sols renforcés s’est développé à partir des années 1970, et fait, depuis, l’objet de nombreuses recherches. Ces ouvrages sont formés d’un massif de sol dans lequel sont disposés des éléments de renfort et se caractérisent par une certaine souplesse.

Généralités sur les ouvrages de soutènement

Les ouvrages de soutènement sont des structures liées au sol pour les quelles l’action de celui-ci intervient doublement :
Le matériau derrière le mur (généralement du remblai) exerce des poussés sur l’ouvrage.
L’ouvrage à son tour sollicite le sol de fondation et y crée des contraintes et éventuellement des tassements.
Ces ouvrages qui sont considérés généralement comme éléments secondaires par rapport à d’autres ouvrages d’art (ponts,….) restent cependant délicats et demandent un soin particulier depuis la conception jusqu’à la réalisation.

Différents types des ouvrages de soutènement

Un ouvrage de soutènement peut retenir soit des terres en remblai, c’est-à-dire rapportées, soit le terrain en place. On dit, dans ce dernier cas, qu’il s’agit d’un ouvrage de soutènement en déblai. Il en existe une grande variété, se caractérisant par des fonctionnements différents et conduisant à des études de stabilité interne spécifiques. Les systèmes de soutènement peuvent être classés en trois grandes catégories :
Les murs de soutènement (murs-poids en maçonnerie ou béton, murs en béton armé avec semelle, murs à contreforts, murs cellulaires, murs-caissons, etc.). Le mur-poids consiste le système de soutènement le plus ancien. La stabilité est assurée par le poids de l’ouvrage et, en partie, par le poids du remblai derrière le mur ;
Les écrans de soutènement (rideaux de palplanches, parois en béton moulé dans le sol, parois préfabriquées, parois de type berlinois, blindages de fouilles, etc.). Les écrans en bois sont les systèmes les plus anciens. Ce type de soutènement est d’épaisseur relativement mince et sa résistance à la flexion joue un rôle prédominant dans la stabilité. Celle-ci est assurée par l’encastrement de l’écran dans le sol et, éventuellement, par des ancrages composés de tirants ou par des butons ;
•Les systèmes de soutènement composites (batardeaux composés de plusieurs rideaux de palplanches, murs en sol cloué, murs en Terre Armée (dont l’étude sera approfondie), murs renforcés par des géotextiles ou des géogrilles, etc.). Si, par leurs dimensions, ces ouvrages se rapprochent des murs-poids, certains sont néanmoins relativement souples et peuvent tolérés des déformations importantes.

Classement des ouvrages de soutènement

Tous ces ouvrages ont en commun la force de poussée exercée par le massif de sol retenu. Cette force de poussée est généralement reprise soit par le poids de l’ouvrage de soutènement (tableau 1.1), soit par l’encastrement de l’ouvrage de soutènement (tableau 1.2), soit par des ancrages (tableau 1.3).

………..
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Etude du comportement d’un mur de soutènement soumis a des sollicitations dynamiques (5.51 MB) (Rapport PDF)
mur de soutènement

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (1)