Un cours sur les réseaux locaux (avantages, problèmes, statistiques)

Sommaire: Un cours sur les réseaux locaux (avantages, problèmes, statistiques)

INTRODUCTION
Deux types d’architecture
1.a Grands systèmes et minis
1.b Stations de travail et micro-ordinateurs
Qu’est-ce qu’un réseau local ?
2.a LAN (Local Area Network)
2.b WAN (Wide Area Network)
Principaux avantages d’un réseau local
Principales contraintes d’un réseau local
SERVEURS ET STATIONS
Réseaux poste à poste (peer to peer)
1.a Principaux avantages des réseaux poste à poste
1.b Principaux inconvénients des réseaux poste à poste
Réseaux à serveurs dédiés
2.a Principaux avantages des réseaux à « serveurs dédiés »
2.b Principaux inconvénients des réseaux à « serveurs dédiés »
LE MODELE OSI (OPEN SYSTEM INTERCONNECTION)
Rôles des différentes couches du modèle OSI
1.a Couche 7 – Application
1.b Couche 6 – Présentation
1.c Couche 5 – Session
1.d Couche 4 – Transport
1.e Couche 3 – Réseau
1.f Couche 2 – Liaison
1.g Couche 1 – Physique
En résumé
Liens internet sur OSI
LES CABLES
Câbles blindés coaxiaux
Câbles paires torsadées
Câble fibres optiques
TOPOLOGIE
Méthode d’accès
1.a Méthode d’accès du jeton
1.b Méthode d’accès CSMA/CD
STANDARDS DE RESEAUX PHYSIQUES
1. Ethernet 10 Mbits/s
1.a 10 base 5 – Ethernet standard – Thicknet – Gros
1.b 10 base 2 – Ethernet fin – Thinnet – Thin
1.c 10 base T
1.c.1 Brochage du câble droit – 4 ou 8 fils (10/100 Mbps) – Éthernet
1.c.2 Brochage du câble croisé  – 4 ou 8 fils (10/100 Mbps) – Éthernet
1.d 10 base F
2. Fast Ethernet 100 Mbits/s
2.a 100 Base TX
2.b 100 Base T4
2.c 100 Base FX
3. Interconnexion 10 Mbits/s et 100 Mbits/s
4. Full Duplex
5. En résumé
6. Liens internet
ELEMENTS ACTIFS D’UN RESEAU 10 BASE T, 100 BASE T : HUB, SWITCH
1. HUB
2. SWITCH
COUCHE RESEAU LOGIQUE : LES PROTOCOLES
1. NetBEUI
2. IPX/SPX
3. TCP/IP
4. AppleTalk

Extrait du cours les réseaux locaux (avantages, problèmes, statistiques)

Introduction
Les réseaux locaux possèdent des avantages considérables et de nombreuses activités professionnelles ne pourraient plus être envisagées s’ils n’existaient pas. Cependant, si leur implantation se fait sans trop perturber les utilisateurs (le réseau local est censé leur être « transparent »), il n’en est pas de même pour les ingénieurs et techniciens, chargés de leur installation, de leur mise au point et de leur maintenance.
1. Deux types d’architecture
1.a Grands systèmes et minis
Architecture propriétaire de type centralisé et peu communicante avec les systèmes d’autres constructeurs.
Les utilisateurs s’en partagent la mémoire, les applications, les fichiers, les périphériques  et surtout le processeur (temps partagé), entraînant un ralentissement général  proportionnel avec le nombre d’utilisateurs. Les accès se font à travers de terminaux passifs.
2. Qu’est-ce qu’un réseau local ?
Un réseau informatique est constitué du maillage de systèmes informatiques interconnectés et sachant communiquer entre eux de manière transparente, même s’ils sont hétérogènes. Il peut parfaitement s’étendre au-delà de l’entreprise (société, école,…).
2.a LAN (Local Area Network
Lorsque les liaisons sont obtenues par câbles ou fibres optiques, on parle alors de « réseau local » ou « LAN ».
2.b WAN (Wide Area Network)
Lorsqu’elles sont complétées par l’utilisation de liaisons ou lignes, physiques et/ou hertziennes, publiques ou privées, louées aux opérateurs de télécommunication et lorsqu’elles sont distantes, on parle alors de « réseau étendu » ou « WAN ».
3. Principaux avantages d’un réseau local
• Partage de la plupart des ressources informatiques physiques disponibles au sein  de l’entreprise, avec des limitations d’usage et une sécurité d’accès plus ou moins importantes : disques ou dossiers partagés, lecteur CD-Rom, imprimantes, modem,fax, …
• Partage d’applications
• Circulation des données plus rapide et plus sûre. Ex : on évite l’utilisation des  disquettes.
• Mise en œuvre d’un service de messagerie d’entreprise.
• ….
4. Principales contraintes d’un réseau local
• Coût supplémentaire plus ou moins élevé à prévoir selon le système choisi  (matériel, logiciel et ses mise à jour périodiques, formation, maintenance).
• Installation et configuration plus ou moins longues, parfois complexes avec certains systèmes, et qui suspendront temporairement l’activité de tous.
• Réorganisation totale de la structure arborescente des répertoires et, presque  toujours, réinstallation des logiciels (versions réseaux nécessaires).
• Les machines qui partagent leurs ressources doivent impérativement être sous tension avant les autres et toujours en service, ainsi que ces mêmes ressources.
• Impressions qui peuvent être plus lentes qu’en direct, ainsi que les accès aux différentes ressources, dès lors que le nombre d’utilisateurs est élevé (montée en charge du réseau).
• Politique rigoureuse concernant les risques de virus : logiciel antivirus évolué et régulièrement mis à jours, suppression des lecteurs de disquettes aux postes critiques, etc…
• Consommation de la mémoire sur chaque machine par les fonctions « réseau ».
• Certains réseaux performants nécessitent un « administrateur » à temps complet, disponible sur place ou chez un prestataire de services prêt à intervenir rapidement.
• Enfin, il n’est plus possible de travailler n’importe comment, dans son coin : il faut élaborer une organisation globale du système (disques durs, imprimantes, …) et la respecter scrupuleusement. Cela demandant un minimum de discussion et de formation.

LIRE AUSSI :  Cours Renater et les protocoles réseaux informatiques

……..

Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
CUn cours sur les réseaux locaux (avantages, problèmes, statistiques) (1031 KO) (Cours PDF)
cours sur les réseaux locaux

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *