Cours réseaux informatiques sur les masques de sous réseau

Extrait du cours les masques de sous réseau

5.7 Faire fi de l’écriture par octets
L’écriture de l’adresse IP selon 4 octets séparés par un point est facile àutiliser. Mais quand on se penche sur le problème d’un peu plus près, on se rend compte qu’elle n’est pas très adaptée…
Elle a deux défauts principaux :
– Ecriture en décimal alors que l’on résonne en binaire.
– Séparation des octets par des points.
Ainsi, lorsqu’on utilise des masques ou la séparation réseau/machine se fait sur un octet (tous les bits des octets sont soit à 1, soit à 0) cela est simple.
Prenons par exemple le réseau 192.168.25.0/255.255.255.0.
Toutes les machines commençant par 192.168.25 appartiendront à ce réseau.
Si l’on prend le réseau 192.168.25.32/255.255.255.248 et que je vous demande si la machine 192.168.25.47 appartient à ce réseau? ¸ca devient plus compliqué…
Pour bien comprendre, il faut alors revenir en binaire. Etant donné que les trois premiers octets du masque ont tous leurs bits à 1, c’est sur le quatrième que va se faire la différentiation. Il s’écrit 248, soit 11111000 en binaire. Donc les 5 premiers bits de cet octet représenteront la partie réseau.
Pour notre réseau, le dernier octet vaut 32, soit 00100000, pour notre machine, il vaut 47, soit 00101111. On voit que les 5 premiers bits de ces deux octets ne sont pas identiques (00100 = 00101) et donc que ces deux adresses n’appartiennent pas au meme réseau.
Cela peut sembler très compliqué, mais on verra par la suite des méthodes simples pour déterminer rapidement l’appartenance à un réseau.
……

Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Cours réseaux informatiques sur les masques de sous réseau (120 KO) (Cours PDF)
les masques de sous réseau

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *