Cours VisualBasic PDF: Initiation à la programmation en Basic

Sommaire: La programmation en Basic

1.  INTRODUCTION
1.1.  OBJECTIFS DU COURS
2.  LANGAGES INTERPRETES OU COMPILES
3.  INSTALLATION DE QBASIC
4.  L’ENVIRONNEMENT DE PROGRAMMATION QBASIC
5.  CONCEPTS FONDAMENTAUX DE PROGRAMMATION
5.1.  LES VARIABLES
5.2.  TYPES DE VARIABLES
5.3.  DÉCLARATION DE VARIABLES
5.4.  NOMS DES VARIABLES
5.5.  ASSIGNATIONS
5.6.  OPÉRATEURS
Exercices
5.7.  ENTRÉES / SORTIES
PRINT
INPUT
Exercices
6.  STRUCTURES DE PROGRAMMATION
6.1.  PROGRAMMATION STRUCTURÉE
6.2.  LES TROIS STRUCTURES DE BASE
6.3.  L’ALTERNATIVE
IF . . . THEN . . . ENDIF
SELECT CASE . . .
6.4.  LES BOUCLES
DO . . . LOOP
FOR . . . NEXT
Exercices
7.  LES TABLEAUX ET LES TYPES STRUCTURES
7.1.  TABLEAUX
7.2.  LES TYPES STRUCTURÉS
Exercices
8.  PROCEDURES
8.1.  LA PROCÉDURE SUB
8.2.  LA PROCÉDURE FUNCTION
8.3.  FONCTIONS INTERNES
Fonctions mathématiques
Fonctions pour manipuler les chaînes de caractères
9.  INDEX

Extrait du cours la programmation en Basic

1. Introduction
1.1. Objectifs du cours
Le but du cours n’est pas d’appendre un langage particulier. Il est de donner des notions générales de programmation utilisables avec différents logiciels et différents langages. Nous nous y attacherons à apprendre la logique de programmation plutôt que d’étudier une syntaxe bien précise.
Ceci dit, nous sommes bien obligés de choisir un langage pour cet apprentissage. Ce choix entraîne aussi le choix d’un environnement de programmation. Le langage choisi est dérivé du langage Basic (Beginner’s All-purpose Symbolic Instruction Code) parce que c’est un langage pour débutant et qu’il permettra par la suite à ceux qui auront suivi ce cours de l’utiliser dans le cadre de l’utilisation des logiciels bureautiques les plus courants (Word, Excel et Access). Nous utiliserons le langage Basic sous trois formes différentes : le QBasic, le QuickBasic et le VisualBasic.
Le QBasic et le QuickBasic seront utilisés dans un premier temps pour se familiariser à la programmation procédurale.
2. Langages interprétés ou compilés
Pour être exécutable un programme doit être compréhensible par l’ordinateur qui ne peut décoder que des 1 et des 0. Ce code, le langage machine, est loin de notre langage e tous les jours. Notre langage parlé est riche, nuancé mais trop ambigu pour l’ordinateur qui ne dispose pas de l’intuition nécessaire pour le comprendre. Il nous faut donc un langage artificiel utilisable par l’homme et la machine. Les langages de programmation sont nombreux mais il estinutile d’être polyglotte en la matière pour être un expert en programmation.
3. Installation de QBasic
Le QBasic tient dans seulement deux fichiers. Vous les trouverez dans les CD-ROM  d’installation de Windows 95 dans le répertoire \OTHER\OLDMSDOS ou dans le CDROM d’installation de Windows 98 dans le répertoire \TOOLS\OLDMSDOS.
Il s’agit des fichiers QBASIC.EXE et QBASIC.HLP. Les deux fichiers réunis ne font pas plus de 329 Ko. C’était avant les manigances del’alliance Windows-Intel pour nous pousser à la consommation en produisant des logiciels toujours plus volumineux et s’assurer ainsi que nos ordinateurs seront toujoursplus vite obsolètes !
4. L’environnement de programmation QBasic
L’environnement de programmation sert à la fois d’éditeur de programme,d’interpréteur et de debuger (programme de mise au point).
Cet environnement vous donne accès à 3 types de fenêtre.
– La fenêtre d’aide dont le fond est noir se referme en pressant la touche ESC.
– La fenêtre de programmation dont le titre est « sans-nom » tant que le programme qui  s’y trouve n’a pas été sauvé sous un autre nom.
5. Concepts fondamentaux de programmation
5.1. Les variables
Les données sont stockées dans des variables. Ces variables sont des emplacements dans la mémoire de l’ordinateur. Elles ont un nom et un type (fixes) elles contiennent une valeur qui elle peut varier. Le nom d’une variable permet de retrouver son emplacement en mémoire. Il équivaut à son adresse. Le type de la variable détermine l’espace à lui réserver en mémoire et les traitements qui lui sont appropriés. Une addition entre nombres entiers ne se fait pas avec les mêmes algorithmes que si ces nombres sont en format« virgule flottante ».
5.2. Types de variables
Nous rencontrerons ici trois types de variables: les entiers, les réels et les chaînes de caractères.

………
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Cours VisualBasic PDF: Initiation à la programmation en Basic (220 Ko) (Cours PDF)
La programmation en Basic

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *