Les réseaux Ethernet: Les champs de la trames Ethernet II

Cours les réseaux Ethernet: Les champs de la trames Ethernet II, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

La trame Ethernet II

La trame Ethernet II à été créée par un consortium d’entreprise afin de répondre à certain besoin. Elle peut circuler sur le même réseau que la trame 802.3. Le choix entre l’une ou l’autre dépend des protocoles supérieurs utilisés.
La différence entre une trame Ethernet II et une trame IEEE 802.3 se fait au niveau de la valeur du 3ème champ. Si cette valeur est inférieure à 1500, il s’agit d’une trame IEEE 802.3. Si cette valeur est supérieure à 1500, il s’agit alors d’une trame Ethernet II.

Les champs de la trames Ethernet II

• Les champs ADRESSE DESTINATION & ADRESSE SOURCE ( 6 octets ) Ces deux champs indique l’adresse de la destination et de la source. Il s’agit des adresses physiques des cartes réseau. Ces adresses sont codées sur 48 bits ( 6 octets ). Le premier bit permet de spécifier s’il s’agit d’une adresse individuelle (0) ou de groupe (1). Le deuxième bit précise si l’adresse de groupe est multicast(0, à destination d’un groupe de station ) ou broadcast (1, à diffusion générale ). Les adresses, sur 48 bits, sont uniques. IEEE attribue à chaque constructeur un numéro spécifique qui compose les 3 octets de poids fort de l’adresse. Le constructeur gère ensuite lui même les autres bits disponibles de l’adresse. Ainsi quelle que soit l’origine du matériel, il n’y a pas de conflit d’adresse physique possible sur le réseau.
• Le champ de DONNEES ( informations ) Le champ de données est souvent nommé champ informations, ces deux termes sont donc souvent interchangeables. • Le champ de BOURRAGE Le champ de bourrage permet de compléter le champ de données dans le cas ou celui-ci contient moins de 46 octets. Sachant que la valeur de 64 octets d’une trame Ethernet est calculée sur les champs DESTINATION, SOURCE, LONGUEUR, DONNEES, INFORMATION, et FCS. •Le champ FCS Le champ FCS ( FramCheck Sequence) permet un contrôle à la réception de la trame. L’émetteur effectue un calcul sur les champs DESTINATION, SOURCE, LONGUEUR, et INFORMATION. Il en inscrit le résultat dans les 4 octets du FCS. Le destinataire effectue le même calcul et vérifie la concordance des résultats. S’il n’y a pas de concordance, la trame est bloquée par la sous-couche MAC du destinataire, qui le signal au gestionnaire. Le calcul est appelé CRC ( Cyclic Redundancy Codes ). Il est basé sur une division polynomiale à partir d’un polynôme prédéterminé.

Le format des trames

• Le champ Duré de vie Sur 8 bits, Il indique une durée de vie, en secondes, de la trame. Celle-ci doit être détruite lorsque ce champ devient nul. Toute traversée d’un nœud se traduit, en pratique, par une simple décrémentation de ce champ. • Le champ Protocole Sur 8 bits, il indique les protocoles utilisé au niveau supérieur: -ICMP = 1, -TCP = 6, -UDP = 17. • Le champ Somme de contrôle d’entête Sur 16 bits, c’est un CRC recalculé par chaque routeur avant la retransmission. Il permet de détecter les incohérences de l’entête et les erreurs de transmissions possible. Les données ne sont pas prises en compte. • Le champ Adresse source et destination Chacune sur 4 octets, ils indiquent les adresses IP. • Le champ Option De longueur variable, il peut être nul, avec bourrage pour obtenir un multiple de 32 bits.

……..

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *