Mémoire Online: Influence de quelques variables du milieu sur la régénération naturelle du cèdre de l’Atlas dans le massif de Belezma

Sommaire: Influence de quelques variables du milieu sur la régénération naturelle du cèdre de l’Atlas dans le massif de Belezma

INTRODUCTION GENERALE
I : ETAT DES CONNAISSANCES SUR LE CEDRE
1.1- Caractéristiques générales du cèdre
1.1.1-Ambiguité taxonomique et variation inter et intraspécifique
1.1.2- Aire naturelle du cèdre
1.1.3- Types bioclimatiques du cèdre du pourtour méditerranéen
1.1.4- Intérêts
1.1.5- Ravageurs identifiés dans les aires d’origine ou d’introduction
1.2- Cedrus atlantica Manetti
1.2.1- Situation géographique actuelle
1.2.1.1- Aire naturelle détaillée
1.2.1.1.1- Au Maroc
1.2.1.1.2- En Algérie
1.2.1.2- Aire d’introduction
1.2.1.2.1- En France
1.2.1.2.2- En Bulgarie
1.2.1.2.3- En Hongrie
1.2.1.2.4- En Tunisie
1.2.1.2.5- En Italie
1.2.1.2.6-Autres
1.2.2- Principales caractéristiques dendrologiques
1.2.3- Caractéristiques phytosociologiques et écologiques
1.2.3.1- Principales associations végétales
1.2.3.2- Bioclimat et limites altitudinales
1.2.3.3- Sols
1.2.4-Croissance, production et productivité
1.2.4.1-Croissance
1.2.4.1.1- Débourrement
1.2.4.1.2-Croissance longitudinale
1.2.4.1.3-Croissance radiale
1.2.4.2-Production et productivité
1.2.5- Etats des connaissances sur la régénération naturelle
1.2.5.1-Fructification, production et germination de la graine
1.2.5.2-Installation et maintien des semis
1.2.6- Le dépérissement
1.2.6.1-Le dépérissement forestier en général
1.2.6.2-Le dépérissement au Maroc et en Algérie
1.2.6.2.1-Au Maroc
1.2.6.2.2- En Algérie
1.2.6.2.3- Synthèse des facteurs intervenant
1.2.7-Impact du changement climatique sur l’avenir des forêts méditerranéennes et du cèdre de l’Atlas de l’Afrique du nord
II- MATERIEL ET METHODES
2.1- Situation et caractéristiques de la zone d’étude
2.1.1-Situation géographique
2.1.2-Caractéristiques
2.1.2.1- Le Parc de Belezma
2.1.2.2-La zone d’étude
2.1.2.2.1-Caractéristiques orographiques
2.1.2.2.2-Végétation
2.1.2.2.3- Recouvrement du sol
2.1.1.2.4- Géologie et sol
2.1.2.2.5- Climat
2.1.2.2.5.1-Données climatiques
2.1.2.2.5.2-Synthèse du climat
2.2- Matériel et méthodes
2.2.1-Dispositif d’échantillonnage
2.2.2-Paramètres pris en compte et moyens d’évaluation
2.2.3- Outil statistique
III- RESULTATS ET INTERPRETATIONS
3.1- Analyse de l’influence individuelle des différents facteurs
3.1.1- Influence de l’exposition
3.1.2- Influence de l’altitude sur la densité de régénération
3.1.3- Influence du taux de recouvrement du sol par la litière
3.1.4- Influence du couvert végétal
3.1.5- Influence de la pente
3.1.6- Influence de la fructification
3.17- Influence de la profondeur
3.2- Approche multidimensionnelle par l’ACP
CONCLUSION GENERALE
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Extrait du mémoire influence de quelques variables du milieu sur la régénération naturelle du cèdre de l’Atlas dans le massif de Belezma

I : ETAT DES CONNAISSANCES SUR LE CEDRE
1.1- Caractéristiques générales du cèdre
1.1.1-Ambiguité taxonomique et variation inter et intraspécifique
Le Cèdre est rangé dans :
– Embranchement : Spermatophyte
– Sous-embranchement : Gymnosperme
– Classe : Coniferopsida
– Ordre : Pinales
– Famille : Pinaceae
– Sous famille : Abietoideae
– Tribue : Lariceae
– Genre : Cedrus TREW
Cependant, bien que le cèdre soit connu depuis longtemps, sa systématique demeure encore discutable. Le problème a été évoqué entre autres par Davis (1965), Quezel (1998) et Pijut (2000). En dehors de l’espèce Cedrus libani, les autres sont considérées tantôt comme des espèces distinctes, tantôt comme des sous espèces de C.
libani. Actuellement, les forestiers et les écologistes admettent l’existence de 4 espèces en prenant soin de préciser parfois leur nom ancien (Arbez et al. 1978 ; Debazac, 1964 ; Pradal, 1979 ; M’hirit, 1994a ; Ducrey, 1994 ; Aussenac, 1984 ; Quezel,1998 ; Scaltsoyiannes, 1999 ; Toth, 1982-1984 ; Dagher-Kharrat, 2001 et Bariteau et al., 2007).
– Cedrus atlantica Manetti ou cèdre de l’Atlas
– Cedrus libani Loudon ou cèdre du Liban
– Cedrus brevifolia Henry ou cèdre de Chypre
– Cedrus deodara Loud ou cèdre de l’Himalaya
De ces 4 espèces, Cedrus deodara est la plus distinctive. Elle est aussi la plus répandue naturellement, alors que Cedrus atlantica est la plus propagée artificiellement.
Différents auteurs ont tenté de différencier entre ces 4 espèces. Certains ont utilisé des critères morphologiques habituels (longueur des aiguilles, les dimensions des cônes et des graines, époque de pollinisation, durée de maturité, croissance, résistance au stress hydrique, pubescences, lignes de stomates, nombre d’aiguilles / rosette, date et durée de débourrement (Arbez et al. 1978 , Farjon, 1990 in Pijut, 2000 ; Pradal, 1979 ; Toth, 1982-1984 et 1972; Miller, 1986 ; Sabatier et al., 2003) qui sont en faite influencés par le milieu et donc moins fiables.
Quelques traits de distinction entre les 4 espèces sont consignés dans le tableau 1..

………
Si le lien ne fonctionne pas correctement, veuillez nous contacter (mentionner le lien dans votre message)
Mémoire Online: Influence de quelques variables du milieu sur la régénération naturelle du cèdre de l’Atlas dans le massif de Belezma (2.9 MO) (Cours PDF)

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *