Mise à l’essai

Mise à l’essai

 Mise à l’essai du STRATEGY EDITOR Pour illustrer l’utilisation de l’éditeur de stratégies d’observation, nous allons reprendre les résultats issus de l’expérimentation réalisée à l’aide de l’environnement Hop3X [Lekira, 2010]. Rappelons que cette expérimentation a porté sur l’observation d’un groupe d’apprenant réalisant des activités de programmation en Java dans l’environnement Hop3X.

Le choix de ces résultats pour dérouler le cas d’usage est motivé par le fait que cette expérimentation offre tous les éléments nécessaires au contexte de stratégie d’observation : un scénario pédagogique, un ensemble d’individus et des indicateurs. Le seul élément que nous avons rajouté consiste en un ensemble de moyens de perception pour la restitution des indicateurs. 

Les éléments du contexte

Le contexte de la stratégie d’observation est constitué de 4 éléments différents : un ensemble d’activités du scénario mis en œuvre, un ensemble d’individus concernés par l’observation, un ensemble d’indicateurs définis autours du scénario ou indépendants du scénario et un ensemble de moyens de perception. Afin d’éditer une stratégie d’observation, 4 fichiers d’entrée correspondant aux 4 éléments du contexte doivent être chargés par l’enseignant-concepteur.

Ces fichiers répondent à un format que nous avons défini dans le but d’uniformiser les formats d’entrée pour chaque élément du contexte. Les figures 7.1 à 7.4 illustrent, respectivement, Les activités du scénario pédagogique, les individus, les indicateurs et les moyens de perception qui sont chargés en entrée de l’éditeur de stratégies d’observation. Les activités pédagogiques sont identifiées à l’aide d’un nom et d’une description. Les individus sont décrits à l’aide du nom, du prénom, de leur image, du groupe auquel ils appartiennent ainsi que du rôle qu’ils jouent dans ce groupe.

LIRE AUSSI :  Analyse des formes de travail atypique dans les équipes de projet en chine

Les indicateurs sont caractérisés avec un nom, d’une dimension, d’un type et d’une description. Enfin, les moyens de perception sont décrits à l’aide d’un nom, d’une dimension, d’un descriptif et d’une image. Dans le fichier XML représenté par la figure 7.1, nous pouvons voir les différentes activités que les apprenants doivent effectuer lors du déroulement de la session du TP de Java. Connaitre ces activités nous renseigne plus sur l’intérêt des indicateurs qui leurs sont associés et permet de définir le moment de l’observation lors de l’édition des composants de stratégie. Les activités seront utilisées pour déterminer une période de temps sur laquelle va porter l’observation.

Formation et coursTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *