Stratégies de mitigation de la maladie de Newcastle

Thèse stratégies de mitigation de la maladie de Newcastle, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

RAPPELS THEORIQUE SUR LA MALADIE DE NEWCASTLE

Historique
La maladie de Newcastle a été signalée pour la première fois en 1926 par Kranweld après une épizootie en Java Indonésie. Ensuite, l’isolation du virus causal a été rapportée par Doyle en 1927 à Newcastle -Upon -Tyne en Grande-Bretagne [1, 2, 8, 16]. C’est ce dernier qui a attribué le nom de « maladie de Newcastle » afin d’éviter un nom descriptif pouvant porter confusion avec d’autres maladies .
En 1943, la maladie de Newcastle est reconnue comme une infection humaine quand Burnet a rapporté l’atteinte accidentelle d’un laborantin. La maladie s’exprimait par une conjonctivite.
Suite à ces événements, la maladie s’est propagée dans le monde . Par exemple, le premier passage de la maladie de Newcastle date de 1940 pour le Congo, 1946 pour Madagascar, 1948 pour la France, 1951 pour le Soudan et 1955 pour l’Ouganda [1]. Depuis la détection de cette maladie, Alexander considère que le monde a connu trois panzooties de MN. La première a débuté en Asie en 1935, la seconde a eu lieu vers la fin de 1960 en partant du Moyen-Orient et la dernière commençait en Europe vers le début des années.
Actuellement, la maladie sévit sous forme enzootique mais avec des formes épizootiques saisonnières dans beaucoup de pays [28- 30]. Elle figure dans la liste des maladies notifiables à l’OIE. De même, elle constitue un fléau majeur dans l’élevage avicole à cause de sa forte contagiosité et les épizooties meurtrières qu’elle peut générer.

Importance économique de la maladie de Newcastle

La MN entraine des pertes économiques considérables. Ces pertes sont dues à la mortalité, la diminution de production, les prises en charges prophylactiques, les abattages et les mesures restrictives (problème d’exportation) que la maladie peut engendrer.
Par exemple, en 2013, une étude a montré qu’à Madagascar le coût de mortalité lié à la MN était de 15 372 420 000 Ariary [37]. Pour la Californie, la prise en charge de l’épizootie de 2002-2003 s’élevait à plus de 162 millions de dollars [38]. Aux Etats- Unis, l’épizootie de MN en 1971 conduisait à l’abattage de plus de 12 millions de poulets qui coûtaient 56 millions de dollars au total [39].

Etiologie

La maladie de Newcastle est causée par le Paramyxovirus de sérotype I (APMV-1 pour Avian Paramyxovirus type I) qui est également connu sous le nom de NDV (Newcastle Disease Virus)
Il existe deux manières de classifier le virus de la maladie de Newcastle : la classification selon les génotypes et la classification selon la pathogénicité.
Classification selon les génotypes
En fonction de l’analyse phylogénétique des virus isolés au niveau mondial, il existe deux classes principales de virus de la MN : classe I et classe II. La majorité des APMV-1 isolés à travers le monde appartiennent à la classe II .
Classification selon la pathogénicité
En se basant sur leur pathogénicité pour les poulets, les souches de NDV peuvent être divisées en souches hautement pathogènes (vélogéniques), moyennement pathogènes (mésogéniques) et faiblement pathogènes (lentogéniques). Cette différenciation est basée sur des indices de pathogénicité in vivo dont le Mean Death Time (MDT) : temps nécessaire pour tuer des embryons de poules libérées d’agents pathogènes spécifiques et l’Indice de Pathogénicité Intracérébrale (IPIC) / Intracerebral Pathogenicity Index pour ICPI) chez le poussin d’un jour.
Ainsi, les isolats de NDV ayant une valeur de MDT< 60 heures et un IPIC entre 1,5 à 2 sont classés de vélogènes, ceux ayant un MDT entre 60 à 90 heures et un IPIC de 0,5 à 1,5 sont dit de mésogènes et ceux qui ont un MDT> 90 heures et un IPIC< 0,5 sont des lentogènes.

……

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *