L’ECOTOURISME, LEVIER DE DEVELOPPEMENT LOCAL

L’ECOTOURISME, LEVIER DE DEVELOPPEMENT LOCAL

ECOTOURISME DANS LE SAHA MAINTSOANALA DE MANDRAKA

L’écotourisme dans le Saha Maintsoanala de Mandraka (SMM) étudie d’une part l’état des lieux de l’écotourisme local, et d’autre part l’orientation de son écotourisme.

ETAT DES LIEUX DE L’ECOTOURISME LOCAL

L’état des lieux de l’écotourisme local évoquera successivement le Saha Maintsoanala de Mandraka (SMM), les infrastructures touristiques qui y existent et enfin les arrivées touristiques dans le site Saha Maintsoanala de Mandraka.

« Saha Maintsoanala de Mandraka »

L’appellation « Saha Maintsoanala » est la dénomination du site éducationnel et écotouristique de Mandraka. Le nom de l’Association qui gère le site « Saha Maintsoanala » est l’ « Association Maintsoanala », qui n’est autre que la Communauté locale de base (COBA) dudit site. Ce dernier a une superficie totale de 35 ha (Cf. Annexe VI). L’écotourisme dans le site éducationnel et écotouristique de Mandraka se présente à travers la gestion du site par l’« Association Maintsoanala » sous l’égide du département des Eaux et Forêts de l’Ecole supérieure des sciences agronomiques de l’université d’Antananarivo (ESSAForêts). Elle est une association pour le développement du tourisme en général et de l’écotourisme en particulier au sein du site éducationnel et écotouristique de Mandraka. L’association gère l’établissement d’hébergement qui est le gîte, l’établissement de restauration et enfin le site en question c’est-à-dire le site éducationnel et écotouristique « Saha Maintsoanala ». Parmi les membres de l’association, il y a des guides touristiques locaux. Un organigramme est attribué à l’association « Saha Maintsoanala » afin d’harmoniser sa bonne marche et le développement de l’écotourisme dans le site éducationnel et écotouristique de Mandraka.

Infrastructures touristiques du site « Saha Maintsoanala » de Mandraka 

Les infrastructures touristiques du site « Saha Maintsoanala » de Mandraka concernent l’hébergement et la restauration, les droits d’entrées au site et enfin les circuits touristiques. 

Hébergement et restauration 

L’établissement d’hébergement du site Saha Maintsoanala est un gîte qui se trouve en face du bureau du Fokontany du village de Mandraka. Il sert surtout à héberger les étudiants et les chercheurs qui font des recherches sur le site. L’établissement d’hébergement possède un confort rudimentaire mais tout à fait acceptable avec des douches et toilettes suivants les normes exigées : trois dortoirs et trois nouvelles chambres construites récemment. En plus, il y a une salle de réunion pour des éventuels briefings et débriefings (Cf. Annexe Planches photographiques, Photo 22). Les infrastructures d’hébergement du site éducationnel et écotouristique de Mandraka sont construites en matériaux durs à cause de la situation climatique de la région où la pluie domine toute l’année.En ce qui concerne l’établissement de restauration, il se trouve juste tout près de la réception du site éducationnel et écotouristique de Mandraka (Cf. Annexe Planches photographiques, Photo 4). Les touristes, tant nationaux qu’étrangers, peuvent savourer le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner à des prix raisonnables au sein de ce restaurant. La cuisine Malgache est la spécialité des responsables de cet établissement de restauration.

 Droits d’entrées au site éducationnel et écotouristique « Saha Maintsoanala » 

Quant aux droits d’entrées au site (Cf. Annexe VII), ils varient suivant la nationalité des touristes. Pour les touristes nationaux, les prix sont de 1.000 Ariary pour un adulte et 500 Ariary pour un enfant. Ceux des touristes étrangers, les prix sont de 2.500 Ariary pour un adulte et 1.500 Ariary pour un enfant. Ces prix sont applicables pour la visite dans la forêt du site éducationnel et écotouristique de Mandraka tant pour l’écotourisme que pour l’éducation environnementale. Il est à remarquer que le frais de guidage pour les circuits existants dans le site est de 5.000 Ariary pour dix (10) personnes. Pour les autres prestations comme l’installation dans une aire de repos, l’aire de camping ou la location de la salle de conférence du gîte sont différentes (Cf. tableau 3). Bref, les droits d’entrées au site éducationnel et écotouristique de Mandraka sont accessibles pour toute personne qui veut le visiter surtout concernant l’écotourisme et l’éducation environnementale.

CLiCours.com :  L’analyse de l’impact médico-économique des systèmes d’information hospitaliers

ORIENTATION DE L’ECOTOURISME DANS LE SAHA MAINTSOANALA DE MANDRAKA

 L’orientation de l’écotourisme dans le site éducationnel et écotouristique Saha Maintsoanala de Mandraka évoque successivement la dégradation de ses ressources naturelles, la mise en place des projets pour la conservation et l’orientation de l’écotourisme dans ce site.

Dégradation des ressources naturelles à Mandraka 

La situation est particulièrement grave à Mandraka, où ne demeurent plus que quelques vestiges des forêts naturelles des hautes terres centrales. En effet, la zone recouverte auparavant de forêts primaires a perdu 71 % de sa couverture végétale. Les pressions anthropiques ont transformé complètement le paysage composé de vallées fortement encaissées et la forêt naturelle disparaît à une vitesse alarmante entraînant la perte de la biodiversité (Rajoelison et al., 2008)74. A partir de 1976, les défrichements ont commencé à faire des incursions dans les zones périphériques, à cause des manques de terrains agricoles disponibles pour les paysans. De plus, la migration intensive accroît les besoins en terres cultivables accentuant les pressions sur les restes de forêts. En 20 ans, il est constaté une diminution de 50 % de forêts naturelles concentrées sur les terres domaniales et les surfaces défrichées sont multipliées en huit (Leeman, 1989)75 . Cette disparition de la couverture forestière mettant à nu le sol déjà très fragile, intensifie l’érosion tellurique et rajeunit les sols du fait de la topographie accidentée. Pourtant, les activités adoptées par la population de Mandraka, qui vit prioritairement de l’exploitation des produits forestiers et de l’agriculture surbrûlis (Aliferana et Rakotonanahary, 2006)76, dépendent exclusivement des conditions du milieu tant topographiques que climatiques. Cette accélération de la dégradation de l’environnement amoindrit ainsi leurs biens naturels en tant que ruraux pauvres (FIDA, 2002)77. Pour renverser la tendance de la dégradation des ressources et de leurs habitats par une exploitation anarchique, il est vital de procéder à l’application pour et avec les Communautés locales de base (FIDA, 2002)

Table des matières

REMERCIEMENTS
LISTE DES ILLUSTRATIONS
LISTE DES CARTES
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES FIGURES
GLOSSAIRE
LISTE DES ACRONYMES
RESUME
ABSTRACT
FAMINTINANA
INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : CONCEPTUALISATION ET APPROCHE METHODOLOGIQUE
CHAPITRE 1 : REPERES CONCEPTUELS
A. DEVELOPPEMENT DURABLE (DD)
B. TOURISME DURABLE
C. ECOTOURISME
CHAPITRE 2 : METHODOLOGIE DE L’ETUDE
D. PHASE EXPLORATOIRE
E. PHASE FORMELLE
SECONDE PARTIE : ECOTOURISME DANS LE SAHA MAINTSOANALA DE MANDRAKA
CHAPITRE 3 : PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDES
F. MILIEU PHYSIQUE
G. MILIEU BIOLOGIQUE
H. MILIEU SOCIO-ECONOMIQUE.
CHAPITRE 4 : ECOTOURISME DANS LE SAHA MAINTSOANALA DE MANDRAKA
I. ETAT DES LIEUX DE L’ECOTOURISME LOCAL
J. ORIENTATION DE L’ECOTOURISME DANS LE SAHA MAINTSOANALA DE MANDRAKA
TROISIEME PARTIE : ANALYSES DE L’ETUDE ET RECOMMANDATIONS
CHAPITRE 5 : ASPECTS DE LA MISE EN VALEUR DE LA COMMUNAUTE LOCALE DE BASE (COBA)
K. DEVELOPPEMENT LOCAL
L. IMPLICATION DE LA COMMUNAUTE LOCALE DE BASE (COBA)
CHAPITRE 6 : RECOMMANDATIONS ET PERSPECTIVES
M. RECOMMANDATIONS
N. PERSPECTIVES POUR AMELIORER L’ECOTOURISME DANS LE SAHA
MAINTSOANALA DE MANDRAKA
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
WEBOGRAPHIE
ANNEXES

projet fin d'etudeTélécharger le document complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *