Etat du risque, instabilité des marchés financiers

Cours état du risque, instabilité des marchés financiers, tutoriel & guide de travaux pratiques en pdf.

LES PRODUITS DERIVES

Les produits dérivés peuvent être décrits comme des instruments financiers permettant un échange des risques. Parmi les plus connus de ces produits, on trouve les contrats à terme, les options et les swaps. Théoriquement, les produits dérivés sont supposés répartir les risques entre les participants au marché en fonction de leur aptitude à les assumer. Cette répartition garantirait à chaque partie une situation plus avantageuse et permettrait d’améliorer l’efficacité et la productivité. Les produits dérivés sont ainsi les principaux instruments utilisés de façon conventionnelle pour couvrir divers types de risques. Mais ils sont également les principaux instruments de spéculation. La recherche d’un équilibre entre les deux fonctions constitue un défi majeur pour les économistes et les juristes. Considérant les deux aspects des produits dérivés, nous allons brièvement discuter de la manière dont les économistes et les spécialistes traitent la question. Le point de vue islamique sera traité à la section V.
La structure des produits dérivés Les produits dérivés sont généralement des échanges à somme nulle entre deux parties. Selon Alan Greenspan, ancien Président de la Réserve Fédérale, (1999) : « Dans l’ensemble, les produits dérivés sont surtout un jeu à somme nulle : la perte de marché d’une partie constitue le gain de marché de l’autre partie » (voir également Group of Thirty 1994, p. 64). Les options et les contrats à terme sont des exemples de jeux à somme nulle, dans la mesure où pour chaque partie qui gagne, l’autre partie perd (investopedia.com ; 12.2005). En tant que tels, les produits dérivés ne sont pas « de véritables » transactions dans la mesure où aucun transfert de propriété n’est effectué. Seul l’argent change de main au terme du contrat. La livraison d’actifs sous-jacents est très rare ; dans les instruments à terme, par exemple, 99% des contrats sont réglés avant échéance (Pilbeam, 2005). C’est pourquoi l’Autorité des Services Financiers du RU définit les produits dérivés comme « un contrat pour les différences » (Swan 2000, p. 11). C’est-à-dire qu’ils sont réglés à travers des..

Lire sur cLicours.com :  Analyse critique du champ socio-politique des risques techniques et sociaux

LES PRODUITS DERIVES

Différences de prix sans livraison ou transfert de propriété. Nous verrons plus loin comment cet aspect affecte la structure de risque des produits dérivés. Il est important de souligner que les contrats qui transfèrent la propriété et concernent explicitement la délivrance de l’actif sous-jacent ne sont pas considérés comme des produits dérivés et sont donc exclus des discussions ultérieures. En outre, l’échange d’actions ou d’actifs au comptant, en tant que tel, n’est pas un jeu à somme nulle dans la mesure où les profits et pertes ne sont pas débités d’une partie pour être crédités à l’autre comme pour les produits dérivés. En outre, les échanges impliquent le transfert de propriété qui n’a pas lieu dans le cas des produits dérivés. Cette démarche est expliquée plus en détail dans la section V.

Cours gratuitTélécharger le cours complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.